Silent River ou l’histoire d’un cours d’eau silencieux. Le canal de l’Asse, invisible aux spectateurs reste un paysage réservé aux collaborateurs du festival et se transforme alors en témoin de leurs aventures et déambulations de la période de préparation à celle du démontage.

Frontière entre l’avant et l’arrière du décor, il longe différents secteurs du festival: des cuisines à l’espace de la Ruche, en passant par la garderie, le Club Tent et la Grande Scène. Et c’est ainsi qu’au fil des jours, nature soumise à la technique, les câbles, bâches et lumières viennent se mêler aux branches et feuillages qui l’entourent.

La série Silent river présente un portrait croisé entre les collaborateurs et ce décor éphémère qui les accueille. Ainsi, d’une rive à l’autre, s’élèvent les visages de ceux qui font le festival, tandis que leurs outils se figent et forment les indices d’un certain labeur qui en découle. 

Alors doucement, la musique s’élève et le bosquet se fige. Et c’est défiée par les sons, que la rivière observe ses nouveaux habitants et contemple leur spectacle. Elle attend, silencieusement, jusqu’à ce que le festival s’écoule et qu’elle emporte alors secrètement ses souvenirs dans ses flots.